Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dénouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
21/01/2019 n 18:11
SOCIALn Article n°176.1 n 13:14 n 01/10/13 n Editeur : csv
1 octobre 2013
Populations Roms : quand les enfants trinquent


Le récent communiqué de DEI-France, section française de "Droit de l'Enfant International" éclaire les récentes polémiques sur les Roms qui surgissent tout d'un coup dans l'opinion publique, quelques mois avant d'importantes échéances électorales. Il est intitulé : "la circulaire alibi du 26 août 2012 a fait long feu" :

-


DEI-France, qui défend les droits de tous les enfants présents sur le territoire, vient d’écrire une lettre ouverte au préfet délégué interministériel à l'hébergement et à l'accès au logement (DIHAL), pour l’informer qu’elle ne participera pas à la journée du 27 septembre qu’il organise pour faire le bilan, au bout d’un an, de l’application de la circulaire du 26 août 2012 relative à l’accompagnement des évacuations de campements illicites, dont il a reçu mission de veiller à la bonne mise en oeuvre.

Après plusieurs mois durant lesquels DEI-France a été associée aux groupes de travail de la DIHAL pour le suivi de l'application de cette circulaire, l’association considère, après un été marqué par une accélération des démantèlements de camps sans aucun accompagnement des familles, que cette circulaire a fait long feu. L'heure n'est plus à faire le bilan d’un texte réglementaire signé par sept ministres, mais qui sert d’alibi humaniste tout en étant sciemment et volontairement foulé aux pieds par les représentants de l’État dans la pratique, puisqu’ils ne l’appliquent pas, ou même qu’ils en détournent les dispositions.

Les constats et témoignages de terrain rapportés par les délégués de DEI apportent quasiment partout la preuve que la volonté de chasser les populations « Roms » du territoire prime sur toute considération humaniste et même humanitaire, que tous les liens sociaux patiemment établis entre ces populations et les associations qui les accompagnent, tous les efforts d’insertion et de scolarisation sont systématiquement détruits, et que, une fois de plus, ce sont les enfants qui en subissent les conséquences les plus lourdes.

Les propos du ministre de l’Intérieur avant-hier encore sont clairs sur cette volonté et sur la ligne politique qui prime aujourd’hui dans le gouvernement. L’État aura à répondre de ses actes devant le Comité des droits de l’enfant des Nations unies en 2015.

Alors cessons de parler d’application ou non d’une circulaire alibi et exigeons de l’État qu’il mène enfin une réelle politique d’insertion des familles qui le souhaitent, à commencer par la levée des obstacles dressés sur leur accès au droit commun et à leurs droits fondamentaux d’êtres humains. À ce sujet, on attend toujours la nouvelle contribution française à la stratégie d’insertion des roms demandée par l’Union européenne.


Lire la lettre ouverte de DEI-France au préfet délégué interministériel à l’hébergement d’urgence et l’accès au logement


Signer la pétition : "la commune humanité bafouée"





Edité par csv, le 01/10/13 à 13:49

Commenter l'article 176 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >


Rejoignez le MAN Aveyron sur les réseaux sociaux

-

Page Facebook du MAN Aveyron








cercle de silence

-

dernier mardi du mois
cercle de silence

Rodez
Préfecture
18 h








Se former à la régulation non-violente des conflits, c'est possible :

-

Télécharger la plaquette de présentation des IFMAN



-

Ce site a été développé et est hébergé par l'association ""Naucelle Web Site"

Google


conflitssansviolence.fr
www
1440 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 35002

Système Interactif Rédactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site