Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dénouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
26/03/2019 n 05:04
SOCIALn Article n°14.1 n 18:20 n 14/02/09 n Editeur : csv
La défenseure des enfants s'engage pour une éducation
sans châtiments corporels

17 février 2009

Dominique Versini, défenseure des enfants, s'engage pour une éducation sans châtiments corporels traduite dans une loi. Selon elle, "il est tout à fait possible d’avoir de l’autorité sans pour autant avoir recours à la violence physique ou morale".


Vers une éducation non-violente en France ?

-
La Défenseure des enfants, Dominique Versini, a remis un rapport au Comité des droits de l’enfant des Nations Unies sur l’état des droits de l’enfant en France depuis 2004, date à laquelle ce Comité avait demandé à la France de voter une loi interdisant expressément les châtiments corporels en famille, à l’école et dans les établissements accueillant des enfants.

Le Conseil de l’Europe a demandé également à tous ses Etats membres de réformer leur législation et de prendre des mesures éducatives pour interdire et éliminer tous les châtiments corporels imposés aux enfants. A ce jour, plus d’1/3 des pays du Conseil de l’Europe, ont interdit formellement tous les châtiments corporels (parmi eux : l’Allemagne, l’Autriche, la Grèce, la Norvège, l’Espagne, la Suède …).

Selon le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies et le Conseil de l’Europe, un châtiment corporel consiste en tout acte qui, si il était commis sur un adulte constituerait une agression illégale : gifle, fessée, coup, griffe, brûlure… . La Cour européenne des droits de l’homme de Strasbourg a condamné les châtiments corporels à l’école, et plus récemment au sein de la famille, refusant la notion de « punition raisonnable ».

Les châtiments corporels, considérés par ces hautes institutions internationales comme dégradants, apprennent de plus aux enfants que la violence est une stratégie acceptable pour résoudre les conflits ou pour obtenir ce que l’on veut des autres entraînant ainsi une violence entre enfants eux-mêmes (une violence scolaire en augmentation est constatée sur l’ensemble du territoire).

L’expérience de certains pays ayant interdit tout châtiment corporel montre qu’il existe des moyens positifs pour corriger ou discipliner les enfants et construire des relations fondées sur la confiance. sans tomber dans l’excès inverse de « l’enfant roi » : ainsi en Suède, des groupes de soutien à la parentalité sont organisés gratuitement dans toutes les mairies pour aider les parents à avoir de l’autorité sur leurs enfants sans recourir aux châtiments corporels. Au Québec, des cours de « parenting » (parentalité) sont organisés dès le lycée pour préparer les jeunes à leur futur rôle de parents. Voir le communiqué de la défensure des enfants


Une campagne de sensibilisation à l’éducation des enfants : le dressage n'est pas l'éducation !


Alors qu’elle était contre l’adoption d’une telle loi, Dominique Versini a changé d’avis suite à un séjour à la Réunion, « où lui a signalé beaucoup de violences intrafamiliales sur les enfants et des méthodes éducatives qui, par tradition, relèvent plus du dressage que de l’éducation ».

La Defenseure des enfants propose également un grand débat et une campagne de sensibilisation à l’éducation des enfants : « Cette campagne s'inscrirait dans celle mise en place par le Conseil de l'Europe qui, d'ailleurs, demande depuis longtemps à la France d'interdire les châtiments corporels, comme cela est déjà le cas dans de nombreux autres pays européens. » (source : enfant.com)


Satisfaction de l'O.V.E.O., Observatoire de la Violence Educative Ordinaire


-
L'Observatoire de la Violence Educative Ordinaire, présidé par Olivier Maurel, déclare dans un communiqué :

"La Défenseure des enfants souhaite la mise en place d'une réelle politique publique de prévention en matière de châtiments corporels, à destination des familles mais également de tous les acteurs sociaux et professionnels en contact avec l'enfance. » Nous nous réjouissons de cette prise de position claire !

(...)Dominique Versini présente dans son rapport 4 recommandations relatives à la violence éducative ordinaire, et plus particulièrement aux châtiments corporels :

R 49 - Mener des campagnes de sensibilisation auprès des parents, des enfants, et des professionnels, pour mieux faire connaître les séquelles des châtiments corporels, les sanctions pénales encourues par les auteurs ou le rôle de tout citoyen en tant que témoin ainsi que les inciter au développement d'une parentalité positive.

R 50 - Promouvoir la valeur d'une éducation sans violence dans les programmes scolaires dans les médias et dans toutes les institutions accueillant des mineurs.

R 51 - Former tous les professionnels ayant une activité auprès des enfants et adolescents aux bienfaits de l'éducation sans violence.

R 52 - Inscrire dans la loi la prohibition de la violence et des châtiments corporels au sein de la famille, de l'école et des établissements accueillant des enfants.

Nous attendons maintenant qu'elle présente ces recommandations au gouvernement, et notamment à la Secrétaire d'état à la famille, Mme Nadine Morano, qui elle aussi s'est engagée en signant l'appel du Conseil de l'Europe à mettre fin aux châtiments corporels contre les enfants." (Source : OVEO)


Edité par csv, le 17/02/09 à 09:30

Commenter l'article 14 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >


Rejoignez le MAN Aveyron sur les réseaux sociaux

-

Page Facebook du MAN Aveyron








cercle de silence

-

dernier mardi du mois
cercle de silence

Rodez
Préfecture
18 h








Se former à la régulation non-violente des conflits, c'est possible :

-

Télécharger la plaquette de présentation des IFMAN



-

Ce site a été développé et est hébergé par l'association ""Naucelle Web Site"

Google


conflitssansviolence.fr
www
1449 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 141498

Système Interactif Rédactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site