Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dénouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
26/03/2019 n 04:44
SOCIALn Article n°13.1 n 07:11 n 04/02/09 n Editeur : csv
Télé - Fidéliser les bébés pour remédier au désintérêt
des ados

13 février 2009

-
Le Collectif Inter-associatif Enfance et Médias (CIEM) alerte les parents et les éducateurs, interpelle les responsables de la protection des mineurs français et européens et demande aux pouvoirs publics l’interdiction de la commercialisation des chaînes pour bébés.

Parmi ces actions, le CIEM souhaite mobiliser l’opinion publique autour de l’appel des pédopsychiatres français pour stopper la commercialisation de ces chaînes.

Le CIEM invite à signer massivement cet appel : « Un moratoire contre la fabrique des bébés téléphages ! »

Dans un texte (mis à jour en janvier 2009), le CIEM décrit les problèmes psycho-affectifs, éducatifs, juridiques et économiques posé par ces chaînes. Ces derniers notamment rejoignent la préoccupation de la campagne du MAN : "Pas de pub à la télé pour les enfants de moins de 12 ans" :


aspects économiques des chaînes pour les bébés


Le lancement de chaînes bébés en France correspond à une période de baisse de l’audience de la télévision auprès des adolescents.

Médiamétrie annonçait en avril 2007 que, avec 1h58 de consommation par jour, les 15-24 ans ont regardé la télévision sept minutes de moins en moyenne par jour en 2006. Cette baisse entraîne un baisse de 2 minutes de la consommation TV de l’ensemble des individus âgés de quatre ans et plus. “Il s’agit de la première baisse après quatorze années de croissance ininterrompue qui ont fait progresser d’environ une demi-heure la durée d’écoute moyenne du petit écran” souligne Médiamétrie. Depuis 2003, la durée d’écoute de la télévision des 11-14 ans a enregistré une baisse d’environ 10 minutes.
-


La plupart des chaînes de télévision sont financées par la publicité. Ces chaînes ont déclaré avoir renoncé à la publicité, mais constituent des produits d’appel pour des bouquets de chaînes payantes. Le lancement de ces chaînes correspond donc à une opération de fidélisation des familles par l’offre de bouquets de chaînes ciblant chaque tranche d’âge, opération très utile pour des chaînes qui vivent essentiellement du volume de leurs abonnements. Avant même de savoir parler, l’enfant est donc constitué comme cœur de cible. Il le sera aussi pour leurs produits dérivés.

Il y a de nombreuses raisons économiques pour que des groupes industriels s’intéressent aux enfants dès leur plus jeune âge. On observe récemment un relatif désengagement des préadolescents, attirés par Internet, vis-à-vis de la télévision. Le lancement de chaînes bébés pourrait être une « attaque » marketing de cibles plus jeunes afin de mieux les fidéliser à l’outil télévisuel. Même si elles ne diffusent pas de publicité, le fait d’habituer les bébés à regarder très tôt la télévision peut aussi faire d’eux des téléspectateurs particulièrement dociles pour les messages qu’ils regarderont par la suite. De plus, en l’absence d’une convention passée avec le CSA, l’absence de publicité ne constitue pas un engagement durable. Voir présentation de la campagne


Le point de vue de Serge Tisseron


-


"La télévision à destination des bébés pose des problèmes graves et spécifiques sans commune mesure avec ceux de la télé pour les enfants. Avec elle, il ne s’agit plus seulement de gérer l’incursion télévisuelle en termes de qualité des programmes et de contrôles du temps passé devant l’écran. Il s’agit de savoir quel type de société et d’êtres humains nous voulons pour l’avenir.

La télévision pour les bébés n’est qu’une pièce du gigantesque dispositif que les marchands de « temps de cerveau disponible » construisent pour imposer leurs repères et leurs valeurs. Mais cette pièce est essentielle parce qu’elle est un véritable cheval de Troie dans la sensibilité et les représentations de nos enfants. Une fois installée, elle leur ouvrira toutes grandes les portes de leur esprit.

Cette raison serait déjà bien suffisante pour que la résistance s’organise, mais il y en a d’autres. Toutes sont liées au fait que le bébé reste jusqu’à la fin de sa seconde année une sorte de « prématuré physiologique » dont l’organisation cérébrale inachevée nécessite des précautions particulières."

Serge Tisseron est psychiatre, psychanalyste, docteur en psychologie, directeur de recherches à l'Université de Paris X-Nanterre.



-


Voir aussi l'article sur la campagne nationale du MAN : "Pas de PUB à la télé pour les enfants de moins de 12 ans"


Edité par csv, le 26/02/09 à 07:41

Commenter l'article 13 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >


Rejoignez le MAN Aveyron sur les réseaux sociaux

-

Page Facebook du MAN Aveyron








cercle de silence

-

dernier mardi du mois
cercle de silence

Rodez
Préfecture
18 h








Se former à la régulation non-violente des conflits, c'est possible :

-

Télécharger la plaquette de présentation des IFMAN



-

Ce site a été développé et est hébergé par l'association ""Naucelle Web Site"

Google


conflitssansviolence.fr
www
1449 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 141470

Système Interactif Rédactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site