Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dénouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
21/11/2018 n 02:40
POUR APPROFONDIRn Article n°56.1 n 16/04/12 n 07:39 n Editeur : csv
17 avril 2012 - Normand Beaudet
Technologies de l’information, de véritables outils de
pouvoir populaire (1/2)


Le dernier bulletin d'information du Centre de ressource sur la non-violence de Montréal, disponible en ligne, propose une longue réflexion de Normand Beaudet sur les opportunités que peuvent apporter aux luttes non-violentes, les nouveaux outils internet si les artisans de l'action non-violente dans le monde savent se les approprier.

-
Photo : cyberrésistance en Syrie


Sans remplacer les combats et actions sur le terrain, ils peuvent constituer une puissante caisse de résonnance des actions entreprises de par le monde, relayer des miltants isolés face à de puissantes dictatures, contribuer à la diffusion de contre-information et la constitution et l'organisation de contre pouvoirs. (Article intégral sur le site du centre de ressource de Montréal)


"Depuis le début des années 2000, les technologies de l’information jouent un rôle croissant dans la construction de la paix. Les technologies de communication, nombreux entre les mains des citoyens, constituent des outils puissants et efficaces de mobilisation et de revendication, des moyens de faire advenir de nouveaux équilibres dans les fondements du pouvoir.

La nouvelle conjoncture semble particulièrement prometteuse lorsqu’on parle de construction de la paix par l’action citoyenne. Avec l’utilisation des technologies numériques de l’information, l’intervention citoyenne préventive est possible et le raffinement des méthodes d’action préventive une réalité.

De l’avènement du simple courriel à celui des sites internet jusqu’à l’arrivée des médias sociaux, nombreux sont les outils de communications entre les mains des citoyens que les manifestants dans le monde arabes ont efficacement utilisés. Ils ont eu recours à Internet pour mobiliser les populations indignées à travers des mouvements de révolte populaire qui ont entraîné de profonds changements. Se servant de la toile numérique, ils en ont fait un outil de diffusion d'informations et de communication avec les sympathisants et un moyen de lutte.

Il est maintenant possible de mobiliser rapidement, de motiver et de coordonner en direct l’action de populations mûres pour réaliser des changements sociaux.

En fait les leçons ont été données que la paix est un enjeu qui dépendra beaucoup du développement des capacités de communication, lesquelles capacités rendent inutiles les guerres et le besoin de production d’armes, que le temps est venu pour nos gouvernements de développer des actions préventives de type professionnel au lieu de rester accrochés aux investissements militaires de l’ère industrielle orientés vers les formes d’intervention uniquement réactive.


Promotion et diffusion d’idées

Le rôle le plus évident de la gigantesque toile mondiale est la promotion des idées et l’organisation d’événements. Cette utilisation efficace d’un environnement de diffusion qui combine de multiples outils de communication, favorise grandement les personnes et organismes qui détiennent un contenu considéré comme pertinent et capable de stimuler le changement. Avec le temps, le maintien de site Internet permet de construire une relation avec une base militante et un vaste auditoire réceptif à une cause. Ce site Internet, combiné avec les nouveaux mécanismes d’interactions individualisées peut devenir un puissant outil de mobilisation. La nouvelle forme prise par ces média est un ajout considérable aux façons traditionnelles de présenter et diffuser les informations pertinentes. Les articles, les dépliants et les affiches sont dorénavant rapidement conçues grâce aux outils graphiques et diffusées par le biais d’une diversité de moyens fournis par les nouveaux média sociaux.

Cette réalité ne doit pas empêcher de constater que cette nouvelle capacité de communication ne remplace pas la participation physique des personnes par les réunions, l’organisation des mécanismes de prise de décision, l’affichage, les manifestations diverses comme on l’a vu avec les récentes occupations. Il y a un danger de voir certains substituer la communication à l’action sociale et politique.

Nous n’en sommes pas à notre première déferlante dans les technologies de communication. Ce fut aussi le cas lors de l’arrivée des média de masse (imprimés, radio, télé), du téléphone ou du fax. Dans certaines circonstances l’accessibilité aux moyens s’est graduellement modifiée, transformant les dynamiques du pouvoir. L’efficacité et l’accès de plus en plus étendu à des moyens de diffusion abordables et universels semble transformer, cette fois, encore plus en profondeur, les dynamiques du pouvoir sur une étendue jamais atteinte, sur l’échiquier mondial. Les populations ont accès à de nouveaux moyens de faire valoir leurs aspirations de mieux-être et de justice. L’avancée en ce sens est majeure pour la construction d’un monde plus harmonieux, et la réduction des guerres.


Internet et mobilisation

Selon le professeur Brian Martin, spécialiste des technologies dans le contexte des luttes non-violentes, un des premiers exemples probant d’utilisation efficace des nouvelles technologies interactives de l’information pour la mobilisation populaire daterait de 1997. Un groupe militant de l’organisme citoyen Tradewatch qui surveillait le milieu mondial de la finance a reçu des informations exclusives sur des tractations par une fuite. Les gouvernements des pays riches entamaient des négociations impliquant des multinationales sur un Accord Multilatéral visant les investissements privés, l’AMI (Accord multilatéral sur les investissements). L’exercice des dirigeants politiques avait pour but de faciliter les transferts mondiaux de capitaux et les déplacements d’entreprises par delà les frontières ; tout en maintenant les restrictions sur les mouvements des personnes et sur l’application des lois du travail et de protection de l’environnement. Les médias de masse ne se sont intéressés à cette question qu’au moment où les militants, en utilisant le réseau Internet et les outils courriel du moment, ont été capables de générer une réaction populaire menant à de multiples actions et au développement d’un véritable mouvement international altermondialiste. Ainsi, les plans de communication établis par les militants ; les manifestations répétées et systématiques et l’intérêt journalistique générés ont exposé sur la place publique les implications réelles de ces négociations de l'AMI.

Selon le chercheur Martin : « Les informations diffusées mondialement par les groupes de citoyens spécialisés sur ces questions, ont été enrichies d’informations locales pertinentes, permettant aux citoyens de développer leurs propres critiques peu importe où ils se situaient. Cette nouvelle capacité de diffuser des contenus et de rapidement les adapter aux contextes locaux a grandement facilité la rapidité de diffusion d’une information pertinente, aidant ainsi à accélérer le déclenchement des mouvements de protestation dans de nombreux pays. » Ces mobilisations de masses accélérées par la vitesse des nouveaux moyens de communication ont finalement conduit à la déstabilisation des négociations qui devaient se faire en catimini, et finalement à l’avortement du projet d'accord mondial.

Depuis, les mécanismes de production de contenus multimédia, de diffusion et de mobilisation n’ont cessé de se raffiner, rendant l’information, à propos de situations abusives rapidement accessibles sous toutes ses formes. Les téléphones mobiles avec une capacité de messages vocaux, d’imagerie et de texte - sont une nouvelle avancée dans la capacité des outils de mobilisation et d’organisation. Les téléphones mobiles intelligents rendent maintenant portable l’accès à Internet, aux environnements sociaux et la facilité des outils de messagerie associé à une diffusion instantanée. Les réseaux construits par les personnes optimisent encore une fois la capacité des peuples de comprendre et d’agir en synchronicité.


Téléphone portable et action politique

Les récents événements dans le monde arabe et dans le cadre des campagnes d’occupation des Indignés ont illustré l’impact possible de l'utilisation généralisée des téléphones portables. Ces outils offrent une plus grande capacité de communication entre les participants tant lors de la préparation qu’au cours d’action. Du jamais vu ! Une interaction en direct est même possible entre les participants, ou même entre le participants et l’observateur ; cette réalité terrain limite considérablement l’impact des efforts de contre-propagande des États omnipotents. Cette nouvelle réalité dans le monde des interactions instantanées de personne à personne permet l’utilisation concertée de moyens d’action improvisée à la dernière minute. L’action peut évoluer en direct avec des changements de lieu, de moyens d’échange et de consignes sur-le-champ. L’omniprésence de matériel d'enregistrement audio et vidéo portables rend délicates les réactions abusives des autorités. Ces outils peuvent aussi servir pour enregistrer les actions à mesure qu'elles surviennent et d'en afficher les clips sur de vastes réseaux internationaux.

Certains forums internationaux sont maintenant passés maître dans l’offre d’une capacité de diffusion mondiale instantanée pour l’action militante. Indymedia, est un outil interactif de communication Internet, un forum mis en place par des activistes particulièrement doués en informatique. Ces militants ont réussi à construire une plateforme multimédia dont les caractéristiques participatives, bien que primaires, sont devenu une voix populaire indispensable pour la diffusion internationale de textes, de rapports, d’images et d’interaction avec des mouvements de protestation. On y retrouve un impressionnant volume d’informations et de matériel négligé, ou évité par les médias de masse souvent contrôlés par les États ou les grandes corporations. La traditionnelle pétition circule maintenant beaucoup plus largement et efficacement que par l'utilisation du stylo et du papier. Certaines pétitions sont envoyées par courriel aux destinataires potentiels, d'autres permettent aux supporters d’ajouter leur nom à un site interactif, ce qui augmente et facilite grandement les possibilités de participation.

L'organisation politique basée sur internet peut être un complément d’une efficacité redoutable à l'organisation classique de mouvements sociaux. Certaines critiques émergent présentement, exprimant le fait que dans certains cas, on a l’impression que des personnes utilisent Internet comme une forme de remplacement virtuel, de substitut, à la mobilisation physique des personnes. Par exemple, MoveOn.org, un groupe de pression politique américain est présentement critiqué parce qu’il compte beaucoup trop sur les méthodes en ligne, laissant complètement de côté la mobilisation physique des personnes comme moyen de pression politique. Cette réalité peut effectivement constituer un danger.


Des outils décentralisés de mobilisation populaire

Les générations précédentes de militants ont également eu à organiser sur la base de nouvelles technologies de l'information et des communications. L’avènement des journaux, du téléphone, de la radio, des enregistreuses, de la télévision et du fax, ont amené leur lot de transformations dans l’action populaire en leur temps. Chacune de ces nouvelles TIC avait ses traits caractéristiques qui permettaient ou limitaient leur utilisation à des fins militantes ou l’utilisation efficace par leurs adversaires.

Les grands journaux, la radio et la télévision sont des outils de communication unidirectionnels et coûteux à opérer. Un petit nombre de personnes en contrôlent le contenu, qui est diffusé à un très grand nombre d’auditeurs. En conséquence, ces TIC ont toujours été soumises à un contrôle centralisé par les pouvoirs, et elles sont souvent les premières cibles en situation de conflit ; que ce soit une guerre, ou un coup d'Etat. Certains modes de communication plus traditionnels permettaient tout de même une interaction entre les personnes : le téléphone, la radio à ondes courtes, les appareils enregistreurs et le télécopieur. L’interaction était possible, et ces voies ont été utilisées à de nombreuses reprises pour la mobilisation politique, et les actions non-violentes participatives. Leur usage n’était bien entendu pas aussi rependu ou n’offrait pas la flexibilité essentielle à l’action citoyenne efficace.

L'Internet, comme son nom l'indique, est un moyen de communications en réseau décentralisé, qui ne dépend pas pour son fonctionnement d’un contrôle centralisé. Cette caractéristique est fondamentale car il est constitué d’une véritable toile de serveurs d’informations qui se relaient des données entre eux. C’est une des principales raisons qui ont fait de ce moyen de communiquer et de mobiliser, un moyen privilégié par les militants. Le réseau internet est l’agrégation d’une multitude de nœuds de communication indépendants, son fonctionnement est bon marché car les serveurs d’information sont accessibles à tous ; et la mise en place de sites d’information est simple et pratiquement illimité. Internet est un environnement de communication beaucoup plus participatif, dynamique et puissant que les médias de masse traditionnels. Les outils de communication qui y sont disponibles sont innombrables, tels que les blogs, les wikis, les forums, les réseaux sociaux, les environnements de clavardage et d’échange de courriels ; qui y sont conçus avec de plus en plus de fonctions interactives..."


Lire la suite
Edité par csv, le 17/04/12 à 12:53

Commenter l'article 56 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >


Rejoignez le MAN Aveyron sur les réseaux sociaux

-

Page Facebook du MAN Aveyron









Tous les derniers mardi du mois : venez participer à un "cercle du silence" pour soutenir les sans-papiers, carrefour Saint-Etienne à Rodez à 18 h





Se former à la régulation non-violente des conflits, c'est possible :

-

Télécharger la plaquette de présentation des IFMAN



-

Ce site a été développé et est hébergé par l'association ""Naucelle Web Site"
*/centre*

Google


conflitssansviolence.fr
www
1427 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 52281

Système Interactif Rédactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site