Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dénouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
24/04/2019 n 02:17
INTERNATIONALn Article n°41.1 n 14:14 n 25/10/09 n Editeur : csv
26 octobre 2009 - Amérique du sud
Perez-Esquivel et des représentants du SERPAJ en Europe

26 octobre 2009

-Invité par des associations suisses pour la paix, l’Argentin Adolfo Pérez Esquivel, a été invité en compagnie de représentants de l’organisation pacifiste latino-américaine Serpaj (Servicio de Paz y Justicia/ Service de justice et paix) à passer quelques jours en Suisse.

Adolescent, Adolfo Perez Esquivel fait la rencontre par les livres de Gandhi et de Thomas Merton : "Ces deux livres lui firent prendre la décision d’atteindre tout ce qu’il s’efforcerait de faire par la suite en faveur de la justice et la paix par des moyens non-violents ; pour combattre d’abord les dictatures militaires en Argentine, puis l’exploitation néocoloniale et néolibérale de l’Amérique latine."

À la différence de Che Guevara, l’autre grand combattant argentin pour la justice politique et sociale en Amérique latine, de trois ans seulement son aîné, Adolfo Pérez Esquivel a choisi la voie de la résistance politique non-violente. Il fonde le SERPAJ, avec des compagnons avec qui il partage les mêmes engagements qu'il paiera en de 14 mois de prson et de la torture. Lorsqu’en 1980 il a reçu le prix Nobel, il ne l’a pas perçu comme une récompense personnelle, mais comme un soutien accordé à la lutte commune pour la justice et la paix, tout spécialement en Amérique latine.

Aujourd’hui, à 78 ans, Adolfo Pérez Esquivel est toujours prodigieusement actif, en premier lieu pour son propre continent, l’Amérique latine, mais aussi d’une manière générale en faveur de la paix et de la justice.

Le coordinateur actuel du Serpaj latino-américain au Costa Rica, Gustavo Cabrera, qui l'accompagne dans son voyage a également présenté l’éthique et l’engagement politique et social de l’organisation. « Le monde est régi par les diktats de la violence. La violence est partout : dans le couple, au travail, dans la société, dans l’État... ! » Ces mots très forts constituent pour lui les caractéristiques dominantes de la relation entre les êtres humains à tous les échelons de la société. Manipulation, imposture et oppression dans la famille, à l’école, dans l’Église, et les entreprises sont à l’ordre du jour. Le Serpaj cherche à briser ces « structures de violence » en recherchant un autre mode de relation : la non-violence comme style de vie, qui se manifeste dans votre manière de traiter vous-même et les autres et quipermet de construire de nouvelles relations. La résistance des indigènes au Costa-Rica et le putch au Honduras sont également évoqués dans cet article...

Un riche article sur un mouvement peu relayé par les médias en Europe à lire sur tlaxcala

Edité par csv, le 11/12/09 à 07:47

Commenter l'article 41 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >


Rejoignez le MAN Aveyron sur les réseaux sociaux

-

Page Facebook du MAN Aveyron











Tous les derniers mardi du mois : venez participer à un "cercle du silence" pour soutenir les sans-papiers, carrefour Saint-Etienne à Rodez à 18 h





Se former à la régulation non-violente des conflits, c'est possible :

-

Télécharger la plaquette de présentation des IFMAN



-

Ce site a été développé et est hébergé par l'association ""Naucelle Web Site"

Google


conflitssansviolence.fr
www
1449 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 189334

Système Interactif Rédactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site