Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dénouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
24/04/2019 n 02:17
INTERNATIONALn Article n°85.1 n 21:34 n 17/09/10 n Editeur : csv
20 septembre 2010
Bilan d'une décennie au service de la non-violence et
de la paix



La « Décennie de la promotion d’une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde » voulue par l'ONU se termine à la fin de 2010.

La Coordination Internationale Pour La Décennie en a rédigé un bilan qui sera soumis par l'UNESCO à l’Assemblée générale de l'ONU à sa prochaine session.


-



Les objectifs :

La Coordination internationale s’est donnée comme but de :

- promouvoir la Décennie internationale de la promotion d’une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde (2001-2010) ;

- coordonner l’action de ses membres, dans ce domaine, par la mise en commun des informations et des ressources, le partage d’expériences et la concertation, en particulier sur l’éducation à la non-violence et à la paix ;

- appuyer la création de nouvelles coordinations nationales, pour contribuer à la notoriété de la Décennie dans un maximum de pays ;

- représenter au plan international ses coordinations membres, auprès des institutions internationales, tout comme auprès des média ;

- prendre en charge la coordination d’actions ou de campagnes menées au niveau international sur le thème de la Décennie, actions que pourraient relayer efficacement les coordinations nationales qui ne peuvent les assumer seules pour le moment, et constituer un appui pour les actions et campagnes de solidarité internationale sur les questions de non-violence et de paix.


Résultats obtenus :

La Coordination internationale pour la Décennie a contribué à la promotion de la Décennie de plusieurs façons :

Tout d’abord, par la création d’un vaste réseau d’organisations souhaitant promouvoir une Culture de la non-violence et de la paix. Dans ce cadre, elle a encouragé les ONG internationales impliquées dans les domaines d’action de la Décennie à unir leurs efforts, et a impulsé et accompagné la création de coordinations pour la Décennie au niveau national.

Ainsi, de quelques membres à sa création, la Coordination internationale pour la Décennie regroupe aujourd’hui 34 membres, dont 15 coordinations nationales et 19 organisations internationales. Elle est présente sur les cinq continents à travers plus de 900 associations nationales. La création de la Coordination a permis la mise en commun des informations et des ressources de chacun de ses membres, de partager leurs expériences, en particulier sur l’éducation à la non-violence et à la paix. Tous les membres ont aussi participé à la mobilisation de la société civile et de l'opinion publique afin de promouvoir une Culture de la non-violence et de la paix, et faire connaître la Décennie.

Ensemble, et par l’intermédiaire de la Coordination internationale, les membres ont essayé de faire avancer les débats liés aux domaines d’action de la Décennie, en participant à des rencontres de la société civile ayant trait aux questions de non-violence et de paix, tels que les Forums sociaux européens en 2003 et 2006, le Forum social mondial en 2005, la 61e Conférence annuelle DPI/ONG à l’UNESCO en septembre 2008 ou encore le groupe d’étude de l’ONU sur la violence contre les enfants.

La Coordination a aussi travaillé au renforcement de la visibilité des actions entreprises par la société civile. Ainsi, et dès 2004, elle a participé activement à l’organisation des Salons internationaux des initiatives de Paix, en particulier lors du 2e Salon en 2006 et du 3e en 2008, où elle a co-organisé les Rencontres internationales « Acteurs de paix pour une culture de non-violence ».

En 2007, elle a orienté davantage son action sur le renforcement d’une Culture de la non-violence et de la paix par l’éducation, en lançant une campagne internationale pour l'adoption par les Etats, d'une déclaration internationale sur le droit des enfants à une éducation sans violence et à une éducation à la non-violence et à la paix. Pour promouvoir cette Campagne, la Coordination a rédigé une Proposition de déclaration, traduite en six langues, qu'elle a envoyé aux délégations des Etats membres de l'UNESCO, en vue de la 36e session de la Conférence générale de l’UNESCO en 2011. De nombreuses associations et organisations ont déjà apporté leur soutien à ce texte.

En 2009, la Coordination s’est jointe à plusieurs organisations européennes, dans le cadre du projet de partenariat Grundtvig EXPECT. L’objectif étant de tester des modules de formation à la non-violence pour adultes, dans plusieurs pays européens.

Lors de l’Assemblée générale de 2009, les associations membres de la Coordination ont décidé de poursuivre leurs actions en commun après la fin de la Décennie.

La Coordination internationale pour la Décennie s’est heurtée à plusieurs difficultés :

La médiatisation de la Décennie et le soutien de l'UNESCO ont été insuffisants. Cela a entraîné des difficultés pour rechercher et obtenir des financements pour des projets liés à la Décennie. Ainsi, plusieurs projets ont dû être annulé, notamment l’organisation à Paris d’une session de formation à la non-violence en 2008, la mise en place d’une Plate-Forme pour la promotion de la Culture de non-violence et de paix dans la région des Grands Lacs africains, et l’organisation d’un 4e Salon international des Initiatives de Paix en 2010.

Egalement, la Culture de violence est encore trop présente dans nos sociétés. Certains Etats semblent encore réticents à un changement de législation qui introduirait le droit des enfants à une éducation sans violence, et à une éducation à la non-violence et à la paix. Ce manque de soutien étatique a empêché de faire avancer la cause du droit des enfants sur de nombreux points.

Observations :

La Coordination souhaiterait :

- Qu’une suite soit donnée au travail réalisé pendant la Décennie internationale de la promotion d’une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde (2001-2010), en créant, si possible dès 2011, et dans le cadre des programmes d’action de l’UNESCO, un programme spécifique sur le thème de la Culture de la non-violence et de la paix, et plus particulièrement sur l’Education à la non-violence et à la paix ;

- Davantage de soutien effectif et un renforcement des capacités des organisations/ONG impliquées sur ces sujets, en particulier les organisations africaines ;

- Que les Etats adoptent, lors de la 36e session de la Conférence générale de l’UNESCO, en 2011, une déclaration internationale sur le droit des enfants à une éducation sans violence et à une éducation à la non-violence et à la paix ;

- Que l’échange d'expériences soit davantage encouragé, car il permet de susciter une réflexion sur les pratiques pédagogiques s'inspirant des principes de la non-violence. Il convient pour cela de défendre la libre circulation des informations et des connaissances, ainsi que la communication participative.

fiche résumé

rapport complet (en anglais)
Edité par csv, le 20/09/10 à 07:29

Commenter l'article 85 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >


Rejoignez le MAN Aveyron sur les réseaux sociaux

-

Page Facebook du MAN Aveyron











Tous les derniers mardi du mois : venez participer à un "cercle du silence" pour soutenir les sans-papiers, carrefour Saint-Etienne à Rodez à 18 h





Se former à la régulation non-violente des conflits, c'est possible :

-

Télécharger la plaquette de présentation des IFMAN



-

Ce site a été développé et est hébergé par l'association ""Naucelle Web Site"

Google


conflitssansviolence.fr
www
1449 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 189330

Système Interactif Rédactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site