Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dnouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
24/04/2019 n 06:29
INTERNATIONALn Article n190.1 n 05/11/13 n 19:07 n Editeur : csv
5 novembre 2013 - Syrie
Pendant les travaux dlimination des armes chimiques,
les crimes du rgime syrien continuent


Dans le texte ci-dessous, Jean-Marie Muller revient sur l'limination des armes chimiques et sur la situation en Syrie "plus inextricable que jamais" qui "consacre un chec dramatique de lONU et de toute la communaut internationale".

Rappelons que Jean-Marie Muller est le laurat 2013 du prix Jammalal bejaj International Award, quivalent en Inde du prix Nobel de la Paix :



-


"Le 21 aot 2013, un massacre aux armes chimiques a lieu dans la banlieue de Damas faisant 1 400 victimes. Le 13 septembre, le secrtaire gnral de lONU, Ban ki-Moon, accuse le prsident syrien, Bachar al-Assad, davoir commis de nombreux crimes contre lhumanit頻. Le lendemain, sans transition, le mme Ban ki-Moon se flicite de lengagement pris par le gouvernement syrien respecter la Convention internationale sur linterdiction des armes chimiques (CIAC).

Le 11 octobre, le prix Nobel de la paix est dcern l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) charge de superviserle dmantlement de l'arsenal chimique syrien. Pareille distinction est vritablement surprenante. Car, pour le moins, cette organisation cre en 1997 et dont la mission est de vrifier la destruction de toutes les armes chimiques existantes et de travailler l'universalit de la Convention, c'est--dire convaincre les tats qui ne l'ont pas encore fait de signer et ratifier la CIAC a t incapable pendant toutes ces dernires annes de faire son travail en Syrie.

Comment peut-on, crit Daniel Ruiz dans une chronique publie le 12 octobre dans La Rpublique du Centre, prtendre uvrer la paix quand on dcerne le prix Nobel un machin inaprhendable charg de veiller ce que la guerre sme la mort en respectant les rglements internationaux?() Peut-on se contenter de louer la destruction des armes chimiques en fermant les yeux sur les tueries quotidiennes?

On sen souvient, suite au massacre du 21 aot, Barack Obama et Franois Hollande, grand renfort de dclarations grandiloquentes, ont menac la Syrie dune intervention militaire afin de dtruire ses armes chimiques.

Finalement, le 10 septembre, le prsident amricain approuve la proposition russe de placer l'arsenal chimique syrien sous contrle international, loignant ainsi la perspective de frappes contre le rgime de Damas. De son ct, le prsident franais ne pourra que se rallier galement cette proposition. Bachar al-Assad lui-mme se rsigne laccepter.

De son ct, le pape Franois a mobilis les Catholiques contre toute intervention militaire trangre en Syrie en les appelant jener et prier pour la paix le samedi 7 septembre. la violence, a-t-il affirm, on ne rpond pas par la violence, la mort, on ne rpond pas par le langage de la mort. Mais comment arrter la main des meurtriers? Par la rconciliation, rpond Franois. Mais comment parvenir la rconciliation? Par le dialogue? Jean-Louis Schlegel, sociologue des religions, fait alors remarquerdans La Vie du 12 septembre : une ventuelle table de ngociations, Assad redeviendrait frquentable, tous seraient moralement et politiquement galit. En ne distinguant pas entre les valeurs des systmes en conflit, on en arrive la consquence invitable: une paix tout prix, donc nimporte quel prix, et une paix chrement paye, dabord et malgr tout, sur le dos des peuples opprims par des tyrans et leur police. Finalement, lvque de Rome sest son tour flicit de linitiative russe.

Le grand mufti de Syrie,Ahmad Badr El Din El Hassoun, responsable spirituel de lislam sunnite, a crit au pape pour lui dire quil voulait sassocier sa dmarche pour la paix. Saintet, a-t-il crit, nous vous remercions pour cet appel d'une grande humanit, bas sur la foi, visant nous faire jener et prier ensemble le Dieu Tout-Puissant afin quIl puisse apporter la paix sur la terre et nous protger du mal et de loppression Le 12 mars, le grand mufti qui a t nomm par le gouvernement syrien avait proclam une fatwa appelant les musulmans combattre aux cts du Prsident Bachar al-Assad contre les rebelles. Il avait dclar la tlvision: Jexhorte les fils de la Syrie rejoindre larme et de combattre pour lunit de ce grand pays.

Ds le dpart, nous savions que la proposition russe tait pige ds lors que la Russie est le partenaire historique de la Syrie et que, tout au long de la crise, Moscou ne sest aucun moment dparti de son soutien au rgime de Damas. Tout particulirement, la Russie na cess de livrer des armes la Syrie. (Il convient d noter que ni la Russie, ni les tats-Unis nont dtruit la totalit de leur stock darmes chimiques.)

Certes, nul se saurait regretter labandon dune intervention militaire en Syrie qui naurait certainement pas favoris la paix dans la rgion. Pour autant, labomination nest pas seulement chimique. Et la dsolation peut tre classique. Et le paradoxe, cest que llimination des armes chimiques sest traduite sur le terrain par une victoire politique du rgime criminel de Damas. Car force est de constater que cet accord unanime sur la destruction de ces armes est venu donner un semblant de lgitimit au rgime assadite qui a eu toute libert pour continuer organiser le massacre du peuple syrien. Selon lONU, 5 000 personnes meurent chaque mois en Syrie et lon estime environ 1,8 million de rfugis dans les pays voisins.

En octobre, les Russes, les Amricains et le groupe des Amis de la Syrie ont dcid dorganiser fin novembre Genve une Confrence sur la paix en Syrie. Mais il tait illusoire de penser quun accord puisse intervenir entre tous les acteurs du conflit syrien. Au demeurant, Bachar al-Assad a aussitt fait savoir quil refusait toute ingrence extrieure dans les affaires de son pays. De son ct, le Conseil National Syrien (CNS), la composante la plus importante de la coalition de lopposition, a refus catgoriquement de venir Genve tant quil nobtiendrait pas la garantie que Bachar al-Assad quittera le pouvoir. Une exigence qui ne semble pas prs dtre satisfaite, mais comment ngocier avec un dictateur qui massacre son peuple?

Le dploiement sur le terrain ds le dbut de la crise dune mission internationale dintervention civile de paix qui puisse mener des actions dinterposition et de mdiation de proximit aurait certainement permis de prparer une sortie de crise. Malheureusement, la communaut internationale nest pas prpare mener une telle mission.

Tout bien considr, la situation qui prvaut actuellement en Syrie apparat plus inextricable que jamais et elle consacre un chec dramatique de lONU et de toute la communaut internationale."



Edit par csv, le 05/11/13 19:30

Commenter l'article 190 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >


Rejoignez le MAN Aveyron sur les rseaux sociaux

-

Page Facebook du MAN Aveyron











Tous les derniers mardi du mois : venez participer un "cercle du silence" pour soutenir les sans-papiers, carrefour Saint-Etienne Rodez 18 h





Se former la rgulation non-violente des conflits, c'est possible :

-

Tlcharger la plaquette de prsentation des IFMAN



-

Ce site a t dvelopp et est hberg par l'association ""Naucelle Web Site"

Google


conflitssansviolence.fr
www
1449 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 189572

Systme Interactif Rdactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site