Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dénouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
19/02/2019 n 17:26
ENVIRONNEMENTn Article n°25.1 n 26/06/18 n 07:32 n Editeur : csv
26 juin 2018
Avec Bure, nous sommes toutes et tous des malfaiteurs !


Dénonçant une opération d’intimidation contre les opposant·e·s au projet d’enfouissement nucléaire, plus de 150 intellectuel·le·s affirment leur solidarité avec les militant·e·s antinucléaires : « Si les chouettes et les hiboux de Bure (Projet CIGEO - Meuse) devaient constituer une association de malfaiteurs, nous en ferions partie. »

-


Cette tribune est aussi une pétition ouverte à tous :


"Les opposant·e·s au projet d’enfouissement des déchets nucléaires de Bure ont récemment fait l’objet d’une vague de perquisitions et d’arrestations sans précédent (1). Dans le cadre d’une enquête ouverte l’an dernier, une commission rogatoire permet désormais de procéder à des perquisitions, auditions, interpellations de toute personne ayant été en relation, même ponctuelle, avec les opposant·e·s au projet. La tentative pour isoler et transformer ainsi une lutte collective en « association de malfaiteurs » (2) dit bien la volonté de l’État de réduire au silence la résistance contre un projet industriel qu’il cherche à imposer par tous les moyens possibles, alors même que subsistent un grand nombre de risques et d’incertitudes. Pour cela, un juge d’instruction n’a pas hésité la semaine dernière à perquisitionner et mettre en garde à vue un des avocats qui défend les opposant·e·s (3). Bien que celui-ci ait été relâché - pour l’instant sans charges -, on peut s’inquiéter du procédé qui consiste à priver des militant·e·s de leur défense au moment même où plusieurs d’entre eux·elles faisaient l’objet d’une garde à vue.

Nous, intellectuel·le·s, auteur·e·s, chercheur·e·s, artistes, éditeur·rice·s, journalistes, avocat·e·s, scientifiques, élu·e·s, ami·e·s, n’acceptons pas ces méthodes. Nous exigeons l’abandon des poursuites contre les opposant·e·s et la fin des opérations d’intimidation. Nous appelons à organiser et/ou rejoindre les rassemblements du mercredi 27 juin à 19h appelés par les associations de lutte partout en France et ailleurs (4).

Pour faire corps ensemble face à la répression de l’État, une large solidarité est plus que jamais nécessaire. Si les chouettes et les hiboux de Bure devaient constituer une association de malfaiteurs, nous en ferions partie."

Pour signer cette tribune


1. Articles sur les perquisitions et arrestations du 20 juin

https://vmc.camp/2018/06/20/affranchie-encerclee-une-perquisition-serait-en-cours-a -la-maison-de-resistance/
https://www.mediapart.fr/journal/france/200618/bure-une-vague-de-perquisitions-sans -precedent-de-militant-e-s-anti-cigeo
https://reporterre.net/L-avocat-des-opposants-a-Cigeo-a-ete-relache-cette-nuit-1505

2. La qualification d’association de malfaiteurs pour réprimer les luttes

https://reporterre.net/De-Tarnac-a-Bure-l-association-de-malfaiteurs-sert-a-reprime r-les-luttes

3. Articles sur l’arrestation de l’avocat des opposants

https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/200618/bure-50-avocats-def endent-leur-collegue-place-en-garde-vue
https://www.dalloz-actualite.fr/flash/l-avocat-des-anti-bure-relache-apres-son-audi tion-devant-juge-d-instruction
http://www.liberation.fr/debats/2018/06/24/bure-repression-de-la-solidarite-juridiq ue-et-entrave-aux-droits-de-la-defense_1661524

4. Appel à actions et rassemblements le 27 juin

http://www.sortirdunucleaire.org/Soutien-Bure-appel-a-rassemblement-partout-en


Rebondir après le 16 juin : un véritable respect de l’ensemble des formes de lutte


Voir aussi la position du MAN NANCY sur la manifestation du 16 juin 2018 : Les intolérables perquisitions dénoncées dans cette Tribune ne dispensent pas d'une analyse critique interne de la lutte telle que certains souhaitent la mener (voir par exemple : "Déchets radioactifs de Bure: Une manifestation d'opposants perturbée par une centaine de casseurs cagoulés"*/centre*

"Le texte qui suit a été écrit collectivement par les adhérents du MAN Nancy qui ont participé du 16 juin à Bar le Duc contre le projet CIGEO.

La manifestation du 16 juin était annoncée « rassemblement symbolique" avec l’invitation de "venir avec les enfants, les amis, pour recharger les batteries et marquer sa solidarité"... Les objectifs de ce rassemblement étaient donc clairement de "gagner la bataille des idées", contre Cigéo. Le MAN Nancy a relayé cette invitation à tout son réseau, a rassuré les hésitants, a multiplié les dialogues avec tous ceux et celles qui étaient réticent (-e-)s à se mobiliser pour cette journée. Le MAN a, malgré la distance, mobilisé des militant-e-s pour participer aux réunions d’organisation et s’est engagé dans l’action en œuvrant pour qu’il n’y ait pas de débordements violents le 16 juin.

Seulement il y a eu les blacks blocs et ce n’est pas le fruit du hasard... C’était très bien organisé avec des habits noirs et du matériel entreposé dans des chars qui participaient au défilé. Cette organisation n’a été possible que parce que des négociations ont fragilisé la base de l’appel : le terme de non-violence a été retiré de l’appel en insistant sur la diversité, des actions comme le "die in" géant ont été d’abord approuvées puis retirées, enfin la proposition de service d’ordre interne à la manif a été refusée…"

Lire la suite




Edité par csv, le 26/06/18 à 08:00

Commenter l'article 25 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >
Google


conflitssansviolence.fr
www
1445 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 86883

Système Interactif Rédactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site