Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dénouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
19/02/2019 n 17:16
ENVIRONNEMENTn Article n°30.1 n 10/02/19 n 10:47 n Editeur : csv
10 février 2019
Pour une résistance citoyenne mondiale


Le MAN Aveyron souhaite lancer la mobilisation pour le climat et la sauvegarde de la planète à Rodez.

Le premier événement sera l'organisation d'un événement ou d'une marche le samedi 16 mars 2019 à Rodez, en lien avec la mobilisation internationale qui se met en place et "l'affaire du siècle".

Nous vous invitons à participer à une réunion de préparation :

le 18 février à 18 h à la maison des associations


Dans ce cadre, nous diffusons ci-dessous l'appel pour une résistance citoyenne mondiale :

-


"Depuis les quartiers de nos villes et les villages de nos campagnes jusqu' à l’ensemble de notre « Terre-Patrie », constituons une force citoyenne mondiale capable de résister à l'irresponsabilité écologique, à la régression sociale et aux atteintes aux Droits humains fondamentaux !

Faisons grandir les actions de transformation du système économique, politique, en reliant celles et ceux qui veulent vivre en paix sur une planète vivante et habitable.


Pour un réseau de citoyennes et citoyens planétaire


Nous, citoyennes et citoyens des peuples de la Terre, sommes conscients du danger mortel qui pèse sur le devenir de notre commune humanité. En effet, un double dérèglement climatique menace la vie sur notre planète. Le premier s'exprime sur le plan écologique par le risque de voir notre Terre-Patrie (cf Edgar Morin), notre "Terre Mère" selon l'expression de peuples premiers, devenir une "terre-serre" inhabitable pour un nombre croissant d'êtres humains. Si l'augmentation de la température dépasse le seuil de 2 °C, les effets en chaîne seront cataclysmiques.

Ce réchauffement moyen conduit à l'accentuation de phénomènes extrêmes : inondations autant que sécheresses, incendies ravageurs autant que cyclones et tempêtes. Mais le dérèglement climatique a une autre face : la glaciation émotionnelle et relationnelle qui s'exprime par le creusement des inégalités et le mépris des plus pauvres. Plus gravement encore, sous l'effet de la peur du déclassement, elle se traduit par la lutte des victimes entre elles : ouvriers, précaires, sans abri, migrants… Celui qui se sent menacé dans le peu qu'il a acquis ou le peu qu’il lui reste, craint de voir plus misérable que lui prendre sa place.

Par son avidité, son cynisme et ses inégalités, le fondamentalisme marchand a enfanté un double monstrueux : le fondamentalisme identitaire, qui peut prendre des formes religieuses, xénophobes ou nationalistes, et s'exprimer autant par les armes que dans les urnes. L'arrivée au pouvoir d'individus qui représentent une menace, non seulement pour la démocratie et les droits humains (à commencer par ceux des femmes) mais aussi pour les équilibres écologiques, en constitue une manifestation de plus en plus dangereuse. Aux Philippines, en Hongrie, aux États-Unis, en Italie, au Brésil et dans bien d'autres pays… des forces aussi criminelles socialement qu'irresponsables écologiquement menacent l'humanité dans ce qu'elle a de plus essentiel : Vivre en paix sur une planète habitable.

À cause de l'instrumentation des peurs et de la manipulation de l'information et des campagnes électorales, des irresponsables et des criminels peuvent aujourd’hui, comme dans les années 1930, arriver au pouvoir en s'abritant derrière des formes apparemment légales, en profitant du cynisme des uns et de la peur ou de la lâcheté des autres.

Face à ce double risque et à la bataille mondiale qui s'annonce, nous refusons de céder à la peur et de tolérer passivement la propagation de ce danger mortel. Nous allons organiser partout une Résistance créatrice, fondée sur le refus de la régression sociale, de l'irresponsabilité écologique et de la mise en cause des droits humains fondamentaux.

Nous déclarerons illégitime tout pouvoir qui ne respecte pas les trois piliers essentiels du vivre ensemble de l'humanité sur une planète sauvegardée : la Déclaration universelle des droits de l’homme, les pactes sociaux des Nations Unies et les conventions internationales visant à assurer la soutenabilité écologique de notre planète, en particulier l'accord de Paris sur la lutte contre le dérèglement climatique.

Nous refuserons, par tous les moyens non violents en notre possession, y compris le boycott ou la désobéissance civile à l'égard de pouvoirs illégitimes, de nous laisser dominer ou intimider par ces pouvoirs.

Nous créerons, partout où nous le pourrons, des territoires-refuges pour les victimes de ces pouvoirs et des oasis de vie face aux déserts de mort que fabriquent de concert la régression sociale, l'irresponsabilité écologique et l'atteinte aux Droits humains.

Nous nous organiserons pour construire cette Résistance créatrice, mais aussi pour faire vivre positivement, entre toutes celles et tous ceux qui en auront fait le choix, les valeurs économiques, écologiques, sociales, politiques et culturelles d'une société du Bien Vivre.

Nous travaillerons à relier entre eux tous ces territoires et tous ces oasis de vie, depuis les quartiers de nos villes et les villages de nos campagnes jusqu' à l’ensemble de notre Terre-Patrie.

Nous avons lancé solennellement cet Appel aux consciences à l'occasion du 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme."

Pour en savoir plus


Edité par csv, le 10/02/19 à 11:23

Commenter l'article 30 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >
Google


conflitssansviolence.fr
www
1445 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 86856

Système Interactif Rédactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site