Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dénouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
25/09/2018 n 01:24
DESARMEMENTn Article n°61.1 n 15:04 n 25/03/17 n Editeur : csv
27 mars 2017
Laisserons-nous ces armes nucléaires à nos enfants ?


Aborder la question des armes nucléaires n'est pas ouvrir un débat facile. Auteur du livre : « Désarmement nucléaire / urgence – la guerre nucléaire est commencée », Hervé de Truchis a tenté d'éclairer les participants à une conférence débat organisée le 21 mars 2016 à Sébazac par le MAN Aveyron.

-
Hervé de Truchis le 21 mars 2017 à la Doline (Sébazac)


S'il y a réellement un « tabou » sur ce sujet, des informations sont néanmoins disponibles dans le domaine public, des mouvements de protestations sont présents dans la vie publique, même si on ne les entend pas, et des personnalités (anciens présidents, ministres, généraux...) sont même très engagées sur la question du désarmement nucléaire.

Au cours de la soirée, l'intervenant a expliqué en quoi cet « outil » qu’est l’arme nucléaire est totalement inadapté aux menaces d'aujourd'hui, extrêmement coûteux et dangereux. « En tout état de cause, un conflit nucléaire amènera une désolation qui atteindra toute l'humanité et pour longtemps ».

Comme l'a fait remarquer une participante lors du débat : « Ne laissons pas cela à nos enfants. N'empoisonnons pas leur vie en leur laissant ces armes nucléaires. Voila un message qui devrait toucher tous les jeunes parents ».

Au cours d'un exposé illustré, Hervé de Truchis a repris de manière synthétique les principales informations que nous devrions connaître sur les armes de destruction massive. Il a abordé ensuite la question rarement évoquée des armes à uranium appauvri, utilisées et testées dans plusieurs conflits depuis une trentaine d'année, notamment en Irak.

Pourquoi une campagne maintenant ?

Cette conférence intervient alors que le MAN, soutenu par de nombreuses associations, vient de lancer une campagne d'opinion en vue de porter le débat sur cette question, pour l'instant totalement ignorée, lors des élections présidentielles : à qui confierons-nous ce pouvoir exorbitant de déclencher ces terribles armes de destruction massive ?

Voir la pétition du MAN

-
L'arme nucléaire : un tabou à briser


Cette campagne intervient également alors qu'une session de l’Assemblée générale des Nations-Unies doit s'ouvrir le 27 mars afin d’écrire un projet de Traité d’interdiction des armes nucléaires, qui sera soumis à l’ensemble des Etats, c’est-à-dire à l’Assemblée générale, sans que les membres permanents du Conseil de sécurité (USA, Russie, France, Grande Bretagne, Chine) puissent opposer leur veto.
Il est à ce sujet regrettable que la France ait voté contre la résolution du 23 décembre 2016, adoptée par l’ONU à une majorité de plus 70% et qui prévoit de “faire avancer les négociations multilatérales sur le désarmement nucléaire”. Voir la pétition de Paul Quilès avec ICAN et IDN


Les armes de destructions massives

Les armes de destruction massive sont-elles adaptées aux menaces d'aujourd'hui ? Contre quel ennemi prétendent-elles agir ? Il est symptomatique que cette question ne soit jamais abordée et « l'ennemi » jamais défini. Clausewitz disait pourtant que la première chose à faire dans un conflit était de nommer et de définir l'ennemi...

Quelles sont nos capacités de destruction ? Elles sont pour la France de l'ordre de 100 à 150 fois Hiroshima ! Actuellement 96 têtes nucléaires prêtes à l'emploi sont chargées dans un sous-marin qui parcourt l'ensemble des mers du monde. Qu'est-ce qui justifie aujourd'hui de pouvoir détruire en moins de 20 minutes l'ensemble d'une nation ?

Ces armes sont tellement puissantes et dangereuses que les états n'ont en fait jamais cessé de négocier. « ça leur fait peur et ça leur coûte cher ». Brejnev et Reagan étaient d'ailleurs terrorisés à l'idée d'utiliser le bouton atomique » ? C'est ainsi que l'on est passé de 64 000 têtes en 1986 à 10 000 en 2013. Ce qui est encore considérable...

En 1961, l'ONU a proclamé que l'utilisation de l'arme atomique serait un crime contre l'humanité et en 1968, a été signé par de nombreux états dont la France le Traité de Non-Prolifération qui dit en son article 6 :

« Chacune des parties au Traité s’engage à poursuivre de bonne foi des négociations sur des mesures efficaces relatives à la cessation de la course aux armements nucléaires, à une date rapprochée, et au désarmement nucléaire, et sur un traité de désarmement général et complet sous un contrôle international strict et efficace ».

Ce traité, pas vraiment appliqué, « a en réalité été surtout prévu pour les états dotés » (il empêchait les autres états d'accéder à l'arme atomique). « Il a néanmoins permis de freiner un petit peu la prolifération ». Sur le reste, « la France mène une politique de la chaise vide sur toutes ces questions ».

Il est à noter que l'arme nucléaire est dangereuse même en temps de paix. Nous avons frôlé à plusieurs reprises des alertes qui auraient pu déclencher l'utilisation de ces armes. En effet, la décision de riposte doit être prise dans un délai de 6 à 10 minutes après le repérage d'un soupçon de menace...

-


Les armes à uranium appauvri

L'industrie nucléaire civile (comme militaire d'ailleurs) produit de grandes quantités de déchets toxiques de longue durée dont on ne sait que faire... C'est à partir de ces déchets que l'on fabrique les armes à uranium appauvri qui sont utilisées dans les conflits.

Ces armes ont la particularité de s'enflammer au contact de l'atmosphère. Elles provoquent des brûlures, cancers, empoisonnements et malformations. C'est ainsi que l'on a documenté en Irak, où elles ont été utilisées par les USA, des syndromes de malformation très comparables à ceux constatés après Hiroshima et Nagasaki. Ces manifestations se poursuivent encore des décennies après leur utilisation.

C'est ainsi que, suite au bombardement de Falloujah, ville de 380 000 habitants, en 1991, l'on constate encore une mortalité infantile de 80 % et il y naît encore deux enfants difformes par jour.

-


Si la première guerre du golfe a fait officiellement 10 000 morts sur 535 000 soldats des USA envoyés en Irak , on sait moins qu'on a dénombré que 325 000 d'entre eux sont depuis leur retour en invalidité médicale permanente. On constate également des naissances d'enfants difformes chez certains d'entre eux de manière comparable à ce qu'on a pu observer à Falloujah.

-


« Si posséder et entretenir des armes nucléaires c’est la préparation d’un crime contre l’humanité, utiliser des armes à uranium appauvri c’est implanter un génocide sournois et durable ».


Que peut-on faire ?

Tout cela nous concerne et concerne nos enfants et l’avenir de l’humanité. Nous ne sommes pas impuissants !

La France peut montrer l'exemple :

- La France doit désarmer nucléairement, sans attendre un consensus improbable et trop lointain: le danger est croissant.
La France ne sera pas plus en danger que la Suède, le Danemark, l’Afrique du Sud, la Suisse, mais sera crédible pour interdire la non-prolifération des armes nucléaires, y compris à l’uranium appauvri.

- La France doit lutter pour obtenir un traité international qui programme le désarmement nucléaire dans un délai fixé et contrôlé.
Des mesures de contrôle pourront ainsi être mises en place pour le commerce de l’uranium.

Que peut faire chacun d'entre nous ?

- S’informer pour pouvoir prendre parti quand on nous demandera notre avis, diffuser les idées

- Interroger les élus, enseignants responsables, ces questions nous concernent

- Exiger des débats démocratiques. Il s’agit de l’avenir de nos enfants. Le danger est constant et croissant.


C'est l’objectif de la Campagne du MAN à l'occasion des présidentielles de 2017



-
Laisserons-nous ces armes nucléaires à nos enfants ?

Commander le livre de Hervé de Truchis : "Désarmement nucléaire / urgence – la guerre nucléaire est commencée "

Voir la pétition du MAN




Edité par csv, le 27/03/17 à 21:35

Commenter l'article 61 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >
Google


conflitssansviolence.fr
www
1404 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 24958

Système Interactif Rédactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site