Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dénouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
27/04/2017 n 09:11
DESARMEMENTn Article n°63.1 n 30/03/17 n 17:04 n Editeur : csv
30 mars 2017
Décès de Bruno Barillot : le long combat pour faire
connaître les conséquences de nos essais nucléaires


Décédé en Polynésie le 25 mars 2017, Bruno Barillot était devenu spécialiste de l'armement et des armes nucléaires, il avait contribué à créer en 1984 le CDRPC, le Centre de documentation et de recherche sur la paix et les conflits, à Lyon, devenu « Observatoire des armements » en 2008, puis en 2011 le collectif "Stop Essais".

-


Il a réalisé un long travail d'investigation et de collecte de témoignages auprès des victimes des essais nucléaire français en Polynésie et a aussi contribué à créer l’association "Moruroa E Tatou".

Voir le témoignages du MAN :

"Nous saluons la mémoire de Bruno, acteur infatigable contre la militarisation de la société et en particulier contre les armes nucléaires. Nous rendons hommage à sa contribution importante pour la défense des victimes des essais nucléaires, au Sahara comme en Polynésie.

Le MAN s’associe aux compagnons de lutte de Bruno pour le remercier de son engagement tout au long de sa vie. Le combat pour la paix et le désarmement va continuer."



Voir le témoignage de Patrice Bouveret de l'Observatoire de l'armement, "Adieu Bruno"
:

"Ton départ provoque un immense vide, mais les nombreuses investigations que tu as menées, les ouvrages et nombreux articles que tu as rédigés, les documentaires auxquels tu as contribué, continueront d’être le socle indispensable sur lequel pourront s’appuyer tous ceux qui agissent pour faire reconnaître les conséquences sanitaires, environnementales des essais nucléaires et poursuivre cette immense tâche d’un avenir sans menace atomique suspendues au-dessus de nos têtes."

Voir le témoignage sur Polynésie première :

"On retiendra donc que Bruno Barillot était un homme de conviction. « Un homme de paix et de justice » pour Edouard Fritch. « Un sage » pour Oscar Temaru. En tout cas, c’était un militant anti-nucléaire qui savait de quoi il parlait. Il rejoindra sa dernière demeure aujourd’hui, au cimetière de Papeari, à côté de son ami de toujours, John Doom.

Merci Bruno Barillot… Les polynésiens n’oublieront jamais le combat que vous avez mené, jusqu’au bout. Ia maitai to oe tere Barillot tane."





Edité par csv, le 30/03/17 à 17:32

Commenter l'article 63 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >


PRESIDENTIELLES

Le désarmement, c'est maintenant !

-

Voir la pétition en ligne






Condérence avec Geneviève Azam

Sébazac - 15 septembre 2015

cop 21 Dérèglement climatique
Tous concernés, comment agir ?


-






C'est le moment !

-

Rejoignez la campagne du MAN




Google


conflitssansviolence.fr
www
1281 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 60272

Système Interactif Rédactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site