Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dénouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
18/08/2017 n 22:05
DESARMEMENTn Article n°73.1 n 07:17 n 16/08/17 n Editeur : csv
16 août 2017
Du 6 au 9 août, des actions ont eu lieu contre les
armes nucléaires



"72 ans après Hiroshima et Nagasaki, les anti-nucléaires jeûnent contre l'arme atomique à République" titrait France Info le 9 août. Comme chaque année, lors des dates anniversaires des bombardements de Hiroshima et Nagasaki qui ont fait de 150 à 250.000 morts en 1945, des actions ont eu lieu pour garder la mémoire de ces moments et alerter l'opinion publique sur les risques que nous font courir les armements nucléaires.

-
Rassemblement, place de la république à Paris


Cette action s'est déroulée en plusieurs lieux en France : Paris, Montpellier, Dijon, Tours, Cherbourg, Brest, Bordeaux et était en contact avec les jeûnes en Angleterre, Allemagne, Etats-Unis, Togo...

Interview de Patrick Bouveret :

"Le 9 août 1945, une bombe nucléaire explosait à Nagasaki... 72 ans plus tard, les opposants à l'arme atomique se mobilisent pour son abolition sur la planète. Une manifestation était organisée à Paris, mercredi matin, sur la place de la République à l'appel du réseau "Sortir du nucléaire". Cela fait plusieurs années que chaque été, ces militants effectuent quelques jours de jeûne pour demander l’abolition des armes nucléaires.


Pour Patrice Bouveret, de "Sortir du nucléaire", "l'arme atomique est la pire qui soit", car elle signe pour l'homme "sa capacité à s'autodétruire". C'est ainsi que chaque année, du 6 au 9 août, les opposants au nucléaire militaire rendent hommage aux victimes des bombardements de Hiroshima et Nagasaki, mais aussi des "2.000 essais nucléaires qui ont eu lieu par la suite".

Traité d'interdiction des armes nucléaires
Alors que les Nations unies ont adopté le 7 juillet dernier un traité interdisant les armes atomiques, ces militants anti-nucléaires réclament de la France qu'elle le ratifie et s'implique dans le désarmement. Pourtant, aucun des neuf Etats dotés de l'arme nucléaire n'a pris part aux négociations de ce traité.

L'actualité rappelle à ces militants l'urgence de se mobiliser contre la bombe atomique. Donald Trump ayant menacé mardi le leader nord-coréen Kim Jong-un "le feu et la colère".

"Cette actualité nous inquiète, mais nous renforce dans notre détermination", confie Patrice Bouveret. Mais ce partisan de l'abolition du nucléaire à des fins militaires reste sceptique. "On ne sent pas la volonté des protagonistes de négocier sur les vraies causes de cette tension." Pour lui, le risque existe bel et bien."
Edité par csv, le 16/08/17 à 07:47

Commenter l'article 73 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >





Condérence avec Geneviève Azam

Sébazac - 15 septembre 2015

cop 21 Dérèglement climatique
Tous concernés, comment agir ?


-






C'est le moment !

-

Rejoignez la campagne du MAN




Google


conflitssansviolence.fr
www
1307 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 1435

Système Interactif Rédactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site