Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dénouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
22/06/2017 n 18:25
ACCUEILn Article n°27.1 n 09/05/09 n 10:46 n Editeur : csv
Actualités 2009/9 - mai 09

Manifestation étudiante en Chine avec une pancarte "Non-violence et non-coopération"
26 mai 2009

Des incidents ont eu lieu à Nankin (Nanjeing) à entre étudiants et police dans la nuit du 18 au 19 mai dernier :

-


Des milliers d'étudiants se sont affrontés à la police dans le sud de la ville chinoise de Nanjing, après que des agents administratifs aient brutalisé quelques étudiants qui vendaient de menus objets devant l'entrée de l'université aéronautique de Nankin (une pratique assez courante de marchés informels de nuit permettant à des étudiants de survivre et de poursuivres des études très coûteuses).
L'incident a eu lieu le lundi soir, dans une période délicate pour le gouvernement chinois puisque dans très peu de jour, le 4 juin, ce sera le 20e anniversaire des événements de Tianamen. L'intervention des agents de la ville a conduit à un blocage de la rue par une manifestation de milliers d'étudiants de l'université. S'en sont suivis des affrontements avec la police anti-émeute qui se sont poursuivis jusqu’au mardi matin et ont fait une trentaine de blessés.

Progressivement le nombre d'étudiants qui protestaient a augmenté, des banderoles sont apparues et ce sont finalement plusieurs milliers de personnes qui se sont affronté à la police anti-émeute.

Les photographies publiées sur Internet et publié dans le South China Morning Post (Hong Kong) montrent des manifestants tenant des pancartes en anglais et en chinois, avec le slogan « Non-violence et la non-coopération », inspiré par le mouvement des droits civils des États-Unis dirigé par Martin Luther King..".


-

Voir sur toulouse.indymedia.org


Jacques Salomé : "la violence est un langage"
25 mai 2009

-
A propos d'une enseignante poignardée par un élève de 13 ans, un article de Jacques Salomé sur pedagopsy.eu :

"Je suis indigné au sujet des informations (télé, journaux, radio) à propos de l'agression d'une professeur par un garçon de 13 ans, on ne dit rien de l'essentiel, on se focalise sur le sécuritaire.

La violence est un langage : c'est aujourd'hui un des langages les plus utilisés dans l'univers par des adultes de toutes races, de toutes cultures, de toutes religions. Langage privilégié par de plus en plus d'enfants et cela quel que soit leur âge. Chaque jour nous le rappelle, des enfants s'agressent mutuellement, des enfants et des adolescents blessent des adultes, des élèves passent à l'acte sur des enseignants, des enfants battent leurs mères….

Oui la violence est un langage. Un langage inadapté, déviant, mais un langage essentiel avec lequel les enfants s'expriment, non pas faute de vocabulaire (ils en ont) mais faute de mots sensibles avec lesquels ils pourraient se dire dans leurs ressentis intimes, dans leurs sentiments réels, dans leurs besoins profonds..."

Lire l'article sur le site de Jacques Nimier



The Singing Revolution ou la révolution non-violente estonienne de 1991
24 mai 2009

Le site Nouvelle Europe revient sur sur la révolution non-violente de 1991 en Estonie racontée par le film-documentaire "The Singing Revolution" . Quand on parle de révolution, peu de gens pensent à chanter, et pourtant...

-


La révolution chantante, Singing Revolution en anglais ou encore Laulev Revolutsioon en estonien est le nom donné aux évènements entre la fin des années 1980 et 1991 ayant conduit à l'indépendance des trois États baltes. Le terme a été créé par un activiste estonien, Heinz Valk, dans un article publié une semaine après la réunion de masse spontanée de la soirée du 10 au 11 juin 1988 durant le Tallinn Song Festival.

Voir l'article



Paroles de résistance au maquis des Glières
21 mai 2009

Des résistants de toutes générations se sont retrouvés le 17 mai au plateau des Glières. Ils y ont rappellé que la résistance se fonde sur l'indignation et qu'elle est de toutes les époques :

"J'appelle les jeunes générations à porter à leur tour ce grand courant de l’histoire vers plus de justice, plus de liberté, mais pas celle du renard dans le poulailler" (Stéphane Hessel).

"Ce dimanche 17 mai, environ 4000 personnes se sont réunies à l’appel de l’association « Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui » au Plateau des Glières, haut lieu de la résistance. Ils entendaient rappeler au président de la république, qui en a fait un pèlerinage annuel, que sa politique tourne le dos au programme du Conseil National de la Résistance.

-
De gauche à droite : Walter Bassan, Alain Refalo, Michaël Guyader, Stéphane Hessel (92 ans), Didier Magnin (président de CRHA) et Raymond Aubrac (95 ans)


N’en déplaise à certains responsables locaux voulant figer l’histoire de la résistance dans le passé, ce rassemblement fut un véritable succès..."

Voir l'article



Jean-Marie Muller sur France 3
19 mai 2009

-


Jean-Marie Muller, porte-parole du MAN, interviendra jeudi 20 mai 2009 dans l'émission "Ce soir ou jamais" de Taddei Frédéric, sur France 3, entre 23h00 et 00h00




Une conférence publique avec Jean-Marie Muller est également prévue à Rodez en automne 2009.




26 mai 2009 : journée nationale des cercles de silence
19 mai 2009

A la veille des élections européennes, les cercles de silence organisent une journée nationale exceptionnelle le mardi 26 mai 2009 : ils auront lieu le même jour dans une centaine de villes de France. A cette occasion, les candidats aux élections européennes seront interrogés sur leur position quant aux questions concernant les sans-papiers et plus généralement les politiques de l’immigration en France et en Europe :

-


Le premier cercle de silence a été lancé par les Franciscains de Toulouse fin 2007. A leur exemple d'autres se sont créés un peu partout rassemblant aujourd’hui chaque mois près de 10 000 citoyens, croyants et non croyants, dans plus de 120 villes en France. Depuis plus d’un an, ce mouvement citoyen interpelle la société française sur le traitement inhumain infligé en son nom aux migrants privés de papiers.

Il dénonce, en silence, l’enfermement systématique et l’expulsion chiffrée des étrangers sans titre de séjour, des pas successifs qui banalisent d’importantes atteintes aux Droits de l’Homme. Même sans papier, l’étranger ne doit pas être traité comme un délinquant. Et derrière les quotas d’expulsion (28 000 expulsions en 2010), c’est la vie d’hommes, de femmes, de familles et d’enfants qui se brise.

Ce mouvement est non-violent : il ne cherche pas à désigner des coupables mais il considère que la situation que vivent les étrangers en France et en Europe est extrêmement grave. Il en appelle à la conscience de ceux qui font les lois, de ceux qui les appliquent et de ceux au nom de qui elles sont faites, pour une politique plus respectueuse de la dignité des étrangers.

Le mouvement citoyen des cercles de silence, qui admet toute personne d'accord avec les idées qu'il développe, est soutenu par de nombreuses organisations nationales dont La Cimade, le Réseau Education Sans Frontière, le Secours Catholique, la Fédération de l’Entraide Protestante, la Ligue des Droits de l’Homme, le MRAP,… ainsi que par de nombreuses associations locales, dont le MAN Aveyron, concernées par l’accueil des étrangers en France.


A Rodez comme depuis un an tous les dernier mardi du mois, nous nous retrouvons au Carrefour St Étienne, devant la Préfecture
MARDI 26 MAI de 18 à 19 heures


VENEZ NOMBREUX !

Télécharger le tract d'invitation



Pour en savoir plus sur les cercles de silence, voir ici


Non Violence Actualité : Qui veut vraiment lutter contre la violence à l’école ?
17 mai 2009

-
Le dernier numéro de Non Violence Actualité (mai-juin 2009) est paru sur le thème de la violence à l'école.

"Devenue un enjeu politique, la violence à l’école est aussi devenue l’objet de manipulation : soit on l’exagère pour crier à l’insécurité sociale, soit on nie jusqu’à son existence même. Mais les faits sont là. Si toutes les enquêtes de victimation montrent la stabilité des phénomènes de violence les plus visibles, la vraie nouveauté réside dans l’explosion des violences quotidiennes, moins médiatiques, qui touchent aussi bien les élèves que le personnel : le «harcèlement» scolaire pourrit la vie de nombre d’élèves, d’enseignants et d’établissements. Les agressions verbales à répétition, les insultes et le dénigrement permanent peuvent avoir des conséquences destructrices tant sur le comportement que sur la vie sociale.

S’il est difficile de prévenir un acte de démence, on sait par contre comment prévenir les violences de tous les jours. Il faut tout à la fois agir sur le fonctionnement des établissements, renforcer les personnels de surveillance, d’écoute et de santé, former les enseignants à la gestion du stress et des situations de crise, mettre en place des programmes de renforcement des compétences relationnelles et sociales aussi bien pour les élèves que pour les personnels, généraliser le travail en équipe et les techniques de gestion des groupes, ouvrir l’école vers les familles et le quartier… Autant de mesures qui ont été évaluées comme efficaces par les chercheurs et mises en place dans de nombreux pays. Ce n’est qu’à cette condition que l’on pourra affirmer que « tout est mis en œuvre » pour lutter contre la violence scolaire."

Lire l'édito complet, le sommaire et un extrait de l'article de Éric Debarbieux : "Mieux prévenir la violence à l’école - Développer la pédagogie et le travail en équipe"


Appel urgent pour Aung San Suu Kyi
15 mai 2009

Emprisonnée depuis 13 ans, la leader birmane Aung San Suu Kyi risque de nouveau de passer 7 ans en prison. Elle est aujourd'hui âgée de 63 ans et son état de santé a suscité ces derniers jours de vives inquiétudes.

-


Aung San Suu Kyi a reçu en 1991 le Prix Nobel de la Paix pour ses actions non-violentes en faveur de la démocratie. Elle est le seul lauréat du prix Nobel emprisonnée dans le monde.

Info Birmanie encourage à signer la pétition de soutien sur le site anglais : "Campaigning for human rights and democraty en Burma"

"J’appelle l’ONU et l’ASEAN [L’Association des nations de l'Asie du Sud-Est] à prendre immédiatement des mesures pour assurer la libération d’Aung San Suu Kyi après qu’elle ait été détenue et mise en état d’arrestation dans la prison birmane tristement célèbre d’Insein. Des messages d’inquiétude de l’ASEAN et de l’ONU ont, dans le passé, été constamment ignorés et défiés par le régime birman. Les mots ne suffisent pas. La réputation de l’ONU et de l’ASEAN est maintenant en jeu. Je vous exhorte d’agir en envoyant immédiatement un émissaire livrer un message fort au régime birman appelant la libération immédiate d’Aung San Suu Kyi et de tous les prisonniers politiques birmans..."

Lire la traduction complète de l'appel sur : www.info-birmanie.org


Eloge de la pauvreté par Pierre Rabhi
13 mai 2009

-
Un texte de Pierre Rabhi, agroécologiste et écrivain, est l’inspirateur de plusieurs initiatives visant à développer des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement et des hommes, dont la dernière en date est Colibris : mouvement pour la terre et l’humanisme.

Il intervenait dans le cadre de son Forum annuel à Aix-les-Bains, le 8 novembre 2008, l’Université Terre du Ciel organisait une table ronde consacrée au thème de la richesse, au côté de Bernard Ginisty et de Majid Rahnema :


"Je suis un écologiste inconditionnel. Pourquoi ? Parce que la nature nous donne, sans cesse, des leçons d’autonomie. L’écologie nous enseigne qu’aucun élément créé n’est inutile en lui-même. Cette utilité n’est pas un repli sur soi mais un service rendu aux autres. C’est l’un des grands enseignements de l’écologie. L’appauvrissement de la planète et la non-économie sont des phénomènes qui existent déjà depuis très longtemps. Il faut donc comprendre ce processus là, dans lequel nous sommes tous impliqués..."

Cet article est le deuxième d'une série de trois sur le thème "Reconsidérer la richesse".

Lire l'article


Prochainement : Majid Rahnema - "Eloge des Richesses vivantes"



Boris Cyrulnik dénonce la "pathologie de l'obéissance"
11 mai 2009

La mobilisation se poursuit face au "délit de solidarité", tel que le qualifient désormais les associations d'aide aux sans-papiers :

-"Le journal Siné Hebdo vient de lancer un "Manifeste des 144" : à l'initiative de l'humoriste Guy Bedos, du philosophe Michel Onfray, cent quarante quatre personnalités ont signé un texte réclamant l'abrogation de cette "loi qui criminalise l'entraide" :

"Ce qui est légal peut être immoral, l'histoire de France l'a déjà prouvé", justifient les "144". Parmi eux, le médecin Boris Cyrulnik, surtout connu pour ses travaux sur la résilience, qui se sent personnellement touché par la question. Né dans une famille juive en 1937, M. Cyrulnik ne doit son salut qu'au courage d'une poignée citoyens qui l'ont caché pendant la seconde guerre mondiale. "Si les gens avaient respecté la loi, je serais probablement mort. Je dois ma vie a des gens qui n'ont pas respecté la loi de Vichy", explique-t-il. Il s'est

Commenter l'article 27 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >

Désarmement nucléaire :
conférence avec
Hervé de Truchis


-

Voir le compte-rendu






Objectif : 10 000 signatures !

-

Rejoignez la campagne du MAN










cercle de silence

-

dernier mardi du mois
cercle de silence

Rodez
Préfecture
18 h





"Une expérience en Aveyron à l'écoute des enfants"

-


Télécharger le document (3 Mo)




Participez aux ateliers de communication relationnelle proposés par l'IFMAN





Se former à la régulation non-violente des conflits, c'est possible :

-

Télécharger la plaquette de présentation des IFMAN





-

Ce site a été développé et est hébergé par l'association ""Naucelle Web Site"

Google


conflitssansviolence.fr
www
1292 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 4362

Système Interactif Rédactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site